Le roi Dom Carlos I. C'est sous son règne que le palais sera construit. A droite, le blason de Buçaco.
Le roi Dom Carlos I. C'est sous son règne que le palais sera construit. A droite, le blason de Buçaco.

Le nom de famille au Portugal

Par

Il est de coutume pour un enfant de porter deux noms de famille : celui de son père, mais aussi celui de sa mère.

On attache beaucoup d’importance aux liens familiaux, en terres de Lusitanie. La mère a une place prépondérante dans la structure familiale. Contrairement à la croyance populaire, nous ne sommes pas vraiment dans un pays machiste. En tout cas, certainement pas au niveau de ses traditions.

Le déni français de la famille maternelle

Rappel des faits : un enfant français n’hérite traditionnellement pas du nom de famille de sa mère. Pour les couples qui ne sont pas mariés, ceci peut poser certains problèmes administratifs, la mère ne portant pas le même nom que l’enfant. On pourra demander à une mère qui s’appelle Dupont si son fils qui s’appelle Durand est bien son fils. Là, pour une mère non mariée, le livret de famille est essentiel.

Un seul nom de famille.

Pour faire porter les deux noms de famille, ce n’est pas si simple. Ce n’est tout simplement pas prévu !

La solution la moins compliquée ? Créer un nouveau nom de famille composé. C’est le cas de mes enfants, qui portent bien le nom de famille de leur mère, ainsi que le mien. Lorsque le moment sera venu à leur tour de transmettre leur nom de famille, s’ils le font en France, ils transmettront leur nom composé.

Règles de nommage au Portugal

Pour un portugais, c’est plus simple. On donne le nom de famille des deux parents. D’abord celui de la mère, puis celui du père, qui est le “dernier nom”. En Espagne, c’est l’inverse, on donne d’abord le nom du père, puis celui de la mère.

En résumé : si Papa se nomme “da Silva” et Maman se nomme “da Cunha”, l’enfant portugais portera comme nom “da Cunha da Silva”.

Si cet enfant masculin se marie plus tard à une “dos Santos”, leurs enfants à eux se nommeront “dos Santos da Silva”. On perd le “da Cunha”.

Mais ce n’est pas une règle figée dans le marbre, et, très souvent, on donne aussi le nom de tous les grands parents !

C’est pour cette raison qu’il est facile d’avoir quelqu’un qui a un nom à rallonge. José Ferreira dos Santos da Cunha da Silva, par exemple.

Il arrive aussi que la mère possède le même nom de famille que le père. Ici, exceptionnellement, on ne va pas répéter le nom, ça n’aurait pas de sens d’avoir un José da Silva da Silva !

Le roi Dom Carlos I.
Le roi Dom Carlos I et son blason familial. La noblesse a encore d’autres règles de nommage que les simples quidams… Son nom complet : Carlos Fernando Luís Maria Victor Miguel Rafael Gabriel Gonzaga Xavier Francisco de Assis José Simão de Bragança Sabóia Bourbon e Saxe-Coburgo-Gotha.

Nom de jeune fille

Autant en France il est habituel pour une femme mariée de porter le nom de son mari en tant que “nom d’usage”, autant ceci est très rare au Portugal. Une femme garde son nom tel quel.

Que ceux qui pensent que ceci pourrait provoquer des problèmes administratifs. Que nenni ! Le Cartão de Cidadão (la carte d’identité portugaise) montre sur son verso le nom des parents, père et mère.

Ainsi, il n’y a jamais aucune difficulté pour une mère de prouver qu’un enfant est le sien. Et le livret de famille à la française est ainsi inutile.

Les deuxièmes prénoms

La tradition de donner plusieurs prénoms n’est pas très ancrée au Portugal. Inutile d’en rajouter, dirions-nous. Si vous voyez un deuxième prénom pour un portugais, c’est probablement parce qu’il s’agit d’un prénom composé. Regardez bien un Cartão de Cidadão, il n’y a jamais de virgule dans un nom.

cartão do cidadão
Deux noms de famille, un double prénom, pas de virgule. Traditionnellement, la mère de Paula a donc comme nom “da Conceição”, et le père “Avila”.

Commentaires

A lire aussi