plage
plage

43 morts par noyade au premier semestre 2019

Par , le

C’est un nombre en baisse par rapport à 2018.

La fédération portugaise des maîtres nageurs sauveteurs a dévoilé ses chiffres pour les 6 premiers mois de l’année. Au total, 43 personnes ont perdu la vie par noyade, 10 personnes de moins qu’en 2018 sur la même période. Il s’agit d’une tendance, 2018 étant également en baisse par rapport à 2017, une année qui avait connu 62 décès au premier semestre.

La fédération souligne qu’aucune de ces noyades l’a été en zone surveillée, et qu’il n’y a eu de tentative de sauvetage que dans seulement 5 de ces accidents.

Causes diverses de noyade

La plupart des noyades ont eu lieu dans des rivières, avec 14 morts. Suivent ensuite les les plages (11), les puits (10), les réservoirs (4) et les piscines de particuliers (2).

33 personnes étaient des hommes, 10 des femmes. 20 personnes étaient de nationalité portugaise. La majorité des victimes avait plus de 40 ans.

Rapport complet de la Federação Portuguesa de Nadadores Salvadores (FEPONS)

En France, ce n’est guère mieux

Lorsqu’au Portugal les noyades se font plus rares, en France c’est le contraire. Une augmentation de 30% est à déplorer entre 2015 et 2018.

Ainsi, au premier semestre 2018, 597 personnes ont perdu la vie par noyade, dont 406 par accident (les autres étant des crimes ou des suicides).

En rapportant le nombre de décès par noyade accidentelle au nombre d’habitants du pays, la France n’est pas glorieuse non plus. 1 mort pour 165 000 habitants en France, contre 1 mort pour 232 500 habitants au Portugal.

L’été, saison des dangers

Pratiquement un tiers des décès des 6 premiers mois sont arrivés pendant le mois de juin, au début de la saison estivale. Les mois les plus meurtriers sont les mois de juillet et d’août.

Avec l’affluence toujours plus forte du tourisme au Portugal, espérons que les chiffres se maintiennent relativement bons sur la deuxième moitié de l’année 2019. Une baisse de la mortalité avec une augmentation de la fréquentation des plages, qu’elles soient maritimes ou fluviales, ça serait une excellente nouvelle.


Commentaires

A lire aussi