vélo
vélo

10 000 km de pistes cyclables en 2030

Par , le

Le gouvernement a approuvé la “stratégie pour la mobilité active cyclable”, qui prévoit de mettre le Portugal au niveau de la moyenne européenne.

La “Estratégia Nacional para a Mobilidade Ativa Ciclável” (ENMAC) prévoit ainsi un investissement total de 300 millions d’euros sur dix ans, entre 2020 et 2030. Une part importante de ce budget, outre la construction de nouvelles pistes cyclables, passe par la promotion du vélo et le changement des habitudes portugaises.

Le Portugal passerait ainsi des 2000 km de pistes cyclables actuelles aux 10 000 en 2030.

Le portugais n’aime pas le vélo

Derrière ce titre provocateur, force est de constater que le portugais ne se déplace pratiquement pas en vélo, surtout en comparaison avec la moyenne européenne. En 2019, les déplacements à bicyclette ne représentent que 1% de tous les déplacements, à comparer aux 7,5% de la moyenne européenne.

Il faut dire que ses deux principales villes, Porto et Lisbonne, ne sont pas très amies du deux roues. Les nombreuses collines abruptes n’incitent pas au déplacement cycliste.

Malgré tout, en tant que sport, le cyclisme a ses adeptes, et ses champions. Le Tour de France est très suivi au Portugal, et les champions portugais sont très appréciés. Rui Costa a été par exemple le premier champion du monde de cyclisme sur route portugais en 2013. On se souvient également de Joaquim Agostinho, qui avait fini sur le podium du Tour de France par deux fois (1978 et 1979).

Le cyclisme à l’école

Pour mettre toutes les chances du côté du vélo, le gouvernement parie sur l’enseignement en option du cyclisme au lycée. Il parie également sur le développement des vélos partagés ou encore dans le changement des conducteurs d’automobiles vis-à-vis des vélos. Il s’agit ici de sensibiliser les auto-écoles, qui devront enseigner leurs jeunes conducteurs à ne pas mettre en danger un cycliste.

L’utilisation du vélo a, pour le gouvernement, des conséquences positives sur la santé, sur la mobilité en retirant des voitures de la route ou sur l’environnement.

Il ne reste plus qu’à convaincre les portugais à prendre leur vélo plutôt que la voiture.


Commentaires

A lire aussi