portugal space
portugal space

Sommet sur l’Espace aux Açores

Par , le

Ce sommet discute chaque année des possibilités offertes par l’Espace et de leur impact positif sur notre quotidien.

Après une première édition de ce sommet à Lisbonne en 2018, c’est sur la petite île de Santa Maria des Açores que le sommet a lieu. Sur deux jours (vendredi 21 et samedi 22 juin), plusieurs thèmes seront abordés sur caillou perdu dans l’Atlantique (5500 habitants).

Santa Maria possède une économie presque entièrement tournée vers l’aéronautique (appui aux avions traversant l’Atlantique), ce qui explique sans doute le choix d’y organiser ce deuxième sommet. En outre, on y trouve également une des stations du RAEGE, le Réseau Atlantique de Stations Géodynamiques et spatiales, entre autres équipements d’observation spatiale.

Île de Santa Maria
Île de Santa Maria

Quelques thèmes abordés en 2019

Le fil conducteur du sommet, c’est l’Espace dans le quotidien des gens. Il s’agit de mettre en contact, de débattre, de réfléchir ensemble sur des questions comme :

  • Livraisons autonomes de marchandises
  • Développement durable
  • Construction d’un port dans l’espace
  • Développement de nano-satellites

Dans les grandes lignes, le sommet discutera sur les opportunités que l’Atlantique permet à l’industrie spatiale, de l’apport possible de l’Espace à la navigation ou de l’observation de la Terre pour l’environnement.

Portugal Space 2030

L’objectif du gouvernement avec ce programme est clair : mettre le Portugal sur la carte de l’innovation spatiale. Avec ce programme, le pays essaie de retenir voir même d’attirer ses meilleurs cerveaux, sur des métiers à forte valeur ajoutée et d’avenir.

Un autre objectif, celui d’aider l’internationalisation du Portugal, en le mettant en contact avec des scientifiques du monde entier.

La situation privilégiée du pays, avec sa zone maritime au milieu de l’Atlantique lui permettent de peser lorsqu’il s’agit d’aéronautique ou de bases aériennes.

Désormais, il s’agit de mettre en avant un projet un peu différent : devenir une autorité en ce qui concerne les interactions entre l’Espace, la Terre, le climat et les Océans.

En clair : dès qu’il s’agit d’observer les changements climatiques des océans à partir de l’Espace, que l’on pense en premier lieu au Portugal en tant que le spécialiste de la question. Et ça, le projet gouvernemental veut que ce soit le cas dès 2030.

Finalement, le programme permet également de redéfinir la participation du Portugal dans les différents programmes spatiaux européens, avec l’appui de l’ESA (Agence spatiale européenne).

L’agence spatiale Portugal Space

La nouvelle agence spatiale portugaise est ainsi le fruit de la volonté du Portugal de venir en aide à l’ESA, en la complétant et en la soulageant de la bureaucratie. En formulant différemment, le Portugal veut capter plus de 300 millions d’euros de fonds européens pour développer son industrie spatiale, des fonds que l’ESA n’aurait pas pu capter.

L’un des premiers chantiers, passe par utiliser les Açores comme base de lancement spatiale. Il ne s’agit pas de concurrencer les grandes bases comme Kourou en Guyane ou Houston, mais plutôt d’offrir une alternative crédible et moins chère pour des “petits” lancements. Le Portugal veut être la référence pour la mise en orbite de micro-satellites.

Le sommet, organisé par l’agence, permet ainsi d’y voir un peu plus clair sur le futur de l’Espace, et ce qu’il est possible d’envisager.

En plus de l’agence spatiale portugaise, d’autres organismes portugais co-organisent l’événement : le FCT (Fundação para a Ciência e a Tecnologia) et l’Atlantic international Research Centre (AIR Centre). L’ESA y participe également.

Site officiel de l’événement


Commentaires

A lire aussi