Fautes de portugais : faut-il les ajouter au dico ?

Par

Petit florilège des fautes les plus entendues et qui assassinent la belle langue portugaise.

Si vous êtes en train d’apprendre la langue, voici comment il NE FAUT PAS parler (mais vous risquez de l’entendre souvent à l’oral…).

Donc certains proposent, pour ne plus faire de fautes, de tout simplement les ajouter au dictionnaire, avec la définition qui va avec.

Rassurez-vous, je vous mettrais le terme correct à la fin de chaque “définition”.

Nouveaux mots

Aeuros : monnaie alternative adoptée par certains au Portugal.
Moi, je dit plutôt “euros”.

Alevantar : acte de soulever (levantar en portugais) avec conviction. Dans le Nord, il existe la variante “alebantar”.
Bon à savoir : dans le nord, on confond souvent les V avec des B.

Aspergic : fusion de deux médicaments, l’Aspegic et l’Aspirine.

Assentar : l’acte de s’asseoir (sentar en portugais), mais avec beaucoup de force.

Cambra : remplace la municipalité. Exemple : fui a cambra municipal (au lieu de câmara municipal).

Destrocar : changer plusieurs fois un billet jusqu’à se retrouver avec le même.
On devrait dire plutôt : trocar (pour “faire de la monnaie”, trocar voulant dire littéralement “changer”).

Destrocer : tordre dans le sens contraire à l’antérieur.
Comprendre : ça ne veut rien dire, on dit juste “torcer” pour le mot “tordre”.

Deslargar : lâcher plusieurs fois la même chose.
Comprendre : on devrait dire simplement “largar”, l’ajout du “des” étant inutile.

é assim : la plus grande évolution de la langue portugaise. Cette expression ne veut rien dire et ne sert à rien, mais doit être mise devant chaque phrase.
Comprendre : “é assim” veut simplement dire “c’est comme ça”.

Entropeçar : trébucher plusieurs fois.
Moi je dis juste : tropeçar.

Falastes, Dissestes, Viestes, Fostes (et autres) : on ajoute le “s” final juste pour donner un air…
Ici, j’avoue, je fais la faute, très souvent. C’est quelqu’un qui est en train d’apprendre la langue portugaise qui me l’a signalé ! Il ne faut donc pas rajouter de S, vous l’avez compris : falaste, disseste, vieste, foste.

Há-des : s’utilise au lieu de “hás de”. Exemple : há-des cá vir… (tu devrais venir ici).

Invento : s’utilise au lieu de “evento” (événement).

Numaro : s’utilise au lieu du mot “número”.

Pitaxios : apéritif de la même classe que les “Menduims“.
Comprendre : Pistáchio (pour pistache) et amendoim pour cacahuète.

Prontus : à utiliser le plus possible.
Comprendre : de très nombreuses personnes disent, pour terminer leur phrase, “pronto” (équivalent ici à “voilà”). C’est déjà une faute en soi, mais quand c’est mal prononcé, ça donne “Prontus”.

Shampum : liquide pour laver les cheveux (“champô” en portugais correct).

Stander : local de vente. Exemple : “stander de automóveis”. On ajoute ainsi “er” à “stand” parce que c’est plus joli.

Tipo : comme pour “é assim”, on peut s’en servir partout. Il ne sert pourtant à rien et ne veut rien dire. Équivalent du français “genre”.
Exemple : é assim… tipo tás a ver? (que l’on pourrait traduire par : c’est comme ça, genre, tu vois ?).

Treuze : le nombre après douze.

Troçe : vient du mot “torcer”, tordre.

Moralité

C’est un “meme” trouvé sur facebook d’un auteur inconnu (mais que j’adorerais créditer) et que j’ai traduit en français.

Sinon, il faut donc admettre que la langue portugaise évolue et ajouter ces nouveaux mots au dictionnaire.

Non, je rigole. Déjà qu’on a du mal avec le nouvel accord orthographique

Mais de nombreux mots que l’on considère aujourd’hui comme étant corrects ne sont rien d’autre que ce type même d’évolution. Le français, le portugais, ne sont que des langues latines qui ont au final (très mal) évolué, poussées par les fautes populaires au fil du temps.

Pour être tout à fait franc, même moi je fais quelques fautes qui sont ici dans la liste…


Commentaires

A lire aussi