Tourada portuguesa
Tourada portuguesa

Corridas portugaises : en voie de disparition

Par , le

Un engouement en berne

L’engouement pour les corridas (touradas en portugais) semble s’atténuer avec le passage du temps, mais les données ne sont pas fiables. On ne peut pas faire confiance au nombre de spectateurs (fourni par les associations de tauromachie), qui ne correspondent en rien au nombre de tickets vendus.

Seul le nombre de corridas semble fiable au moment d’évaluer l’engouement. Évoluant entre 200 et 250 corridas par an, avec pour la première fois moins de 200 corridas en 2016. Selon l’association Basta, qui est pour l’abolition des corridas, la baisse est constante depuis 2010.

évolution de l'engouement pour les touradas
Graphique fourni par Basta, avec les chiffres de l’IGAC, l’Inspection Générale des Affaires Culturelles. A gauche, le nombre de corridas réalisées, et à droite, le public.

Moins d’arènes

Un reflet de ce manque d’intérêt : la démolition des arènes de Póvoa de Varzim. elles vont laisser place à une salle de spectacles polyvalente. Le nouveau projet a été présenté aux habitants par le maire de la commune.

Le bâtiment actuel date de 1949, des travaux de rénovation ou d’adaptation sont inenvisageables au vu de la vétusté et de la qualité initiale de la construction. En 2018, sous la pression des associations de protection des animaux et face aux enjeux touristiques, Póvoa de Varzim s’était déclarée “Ville anti-corridas“. Ce concept, né sur la péninsule ibérique, oblige les déclarants à prendre des mesures concrètes pour faire reculer les traditions tauromachiques de leur localité. Póvoa de Varzim est la seconde ville Portugaise à passer le pas.

Praça de Touros Povoa de Varzim
Praça de Touros – Povoa de Varzim

Tout le confort moderne

Le futur bâtiment a déjà un nom, il s’appellera “Póvoa Arena”. Il pourra accueillir 3000 personnes, et sera doté d’un sous-sol inexistant aujourd’hui. Au programme un centre commercial, mais aussi des équipements pour accueillir rencontres sportives, concerts, marchés, et un centre de conférences. L’ensemble des travaux est estimé à 7 millions d’euros.

Maquette Póvoa Arena
Maquette Póvoa Arena

L’appel d’offres débute en juillet 2019. Une fois le projet attribué, il devrait être sorti de terre 18 mois plus tard.

La résistance s’organise

Les aficionados ne se laissent pourtant pas faire, même si la décision est prise par la municipalité. Une pétition a été lancée par le “Movimento em Defesa das Touradas na Póvoa de Varzim”, le Mouvement en Défense des Corridas à Póvoa de Varzim. En moins d’une semaine, la pétition avait déjà plus de 11 000 signatures…


Commentaires

A lire aussi