Pont Dom Luis I, chef d’œuvre de métal à Porto

Par José da Silva, le 2 décembre 2010

Quand on va à Porto, on associe tout de suite la ville avec le Douro, ce sublime fleuve qui serpente entre les collines verdoyantes du Portugal, où poussent les vignes, si célébrées dans le monde entier pour leur vin. Mais qui dit fleuve dit également ponts, permettant aux hommes de passer d’un coté à l’autre du cours d’eau à pied sec. La ville de Porto possède plusieurs ponts la reliant à la ville sœur voisine, Vila Nova de Gaia. Ce sont ces ponts qui ont permis le rapide développement de Vila Nova de Gaia, avec les déplacements quotidiens des habitants d’une rive à l’autre. L’un des plus beaux ponts de Porto est le Pont Luiz I, que nous allons apprendre à connaître, que ce soit pour son histoire ou pour son architecture…

Pont Luiz I.

Pont Luiz I.

Avant le XIXème siècle, les habitants de part et d’autre du Douro traversaient le fleuve, dans leur large majorité, par bateau. Il n’y avait qu’un pont construit sur des barques, mais qui ne suffisait pas pour satisfaire la forte augmentation de trafic que le pays connaissait, avec le développement de son économie. Ce n’est qu’en 1843 que le premier véritable pont construit pour durer fut inauguré, le Pont Dona Maria II, plus connu sous le nom de « Ponte Pênsil », c’est-à-dire « Pont Suspendu ». Comme son surnom l’indique, il s’agissait d’un pont suspendu, situé à l’endroit où se trouve aujourd’hui notre Pont Luiz I. Cet ancien pont aura servi pendant 45 ans, jusqu’à la création du nouveau pont, venu remplacer le pont suspendu à câbles, devenu trop exigu et vétuste pour les exigences de la seconde moitié du XIXème siècle. Il fut démantelé en 1887, après l’inauguration du nouveau pont Luiz I. On peut encore voire de nos jours les restes de « Ponte Pênsil » : ce sont les grands pylônes que l’on peut voir juste à coté du début du Pont Luiz I, coté nord, à Porto.

Pylône de l'ancien pont suspendu

Pylône de l’ancien pont suspendu

Structure métallique du XIXème siècle

Structure métallique du XIXème siècle

Le nouveau pont de Dona Maria Pia venait à peine d’être inauguré, en 1877, que déjà le trafic était totalement bouché : il fallait, en urgence, un nouveau pont qui vienne compléter le tout nouveau pont métallique, et qui suive le formidable essor économique que la région connaissait alors, avec l’établissement de nombreuses usines à Vila Nova de Gaia. En 1879, la décision est prise de construire ce nouveau pont. Un concours fut lancé en 1880, remporté par l’entreprise belge « Société de Willebroeck », au détriment (entre autres) de la compagnie de Gustave Eiffel, qui avait pourtant déjà réalisé le pont de Dona Maria Pia.

Serra do Pilar, avec son ancien monastère devenu caserne

Serra do Pilar, avec son ancien monastère devenu caserne

Les habitants de Porto aiment venir se promener sur les bords du Douro

Les habitants de Porto aiment venir se promener sur les bords du Douro

L’ingénieur Théophile Seyrig

En fait, c’est avant tout François Gustave Théophile Seyrig qui a gagné le concours : il avait été ingénieur pour le pont de Dona Maria Pia, lorsqu’il était associé à l’entreprise de Gustave Eiffel, « Eiffel Constructions Métalliques ». Cet ingénieur né à Berlin en 1843 avait un sens de l’esthétique remarquable, bien évident sur son œuvre, que ce soit le Pont Dona Maria Pia ou le Pont Luiz I, qui se ressemblent, à juste titre, beaucoup. La construction de ce gigantesque pont suspendu métallique débutera en 1881, et sera inauguré le 31 octobre 1886, le jour de l’anniversaire du roi.

Vieux immeubles délabrés, pratiquement collés au pont

Vieux immeubles délabrés, pratiquement collés au pont

Vue du pont sur la ville, patrimoine de l'humanité

Vue du pont sur la ville, patrimoine de l’humanité

Techniquement, cet ouvrage est une prouesse : 3045 tonnes, en arc métallique enjambant le Douro, sans piliers en plein milieu, ne gênant en rien le trafic fluvial. Le pont possède deux tabliers de 8 mètres de large chaque, dont un suspendu, utilisé par la circulation automobile et les piétons. Le pont en arc à treillis, supportant l’étage supérieur fait 395 m de long, tandis que l’étage inférieur, suspendu, fait 174 m. Aujourd’hui, l’étage supérieur est utilisé par la ligne D du métro de Porto. Au moment de son inauguration, le pont permettait de finaliser le grand projet de relier Lisbonne avec les provinces du nord du Portugal.

Plus de 3000 tonnes de métal

Plus de 3000 tonnes de métal

Ponte Dom Luis ou Ponte Luiz I ?

C’est du tablier inférieur que des jeunes adolescents se jettent pour faire un beau plongeon dans le fleuve, comme on peut le voir si on cherche un peu sur youtube. Oui, c’est dangereux, et oui, il y a déjà eu des accidents mortels. Pour l’instant, personne ne se jette du tablier supérieur, qui est quand même à plus de 40 m de hauteur (ce qui équivaudrait à du suicide). Quoiqu’il en soit, ce pont est emblématique de la ville, et est rarement appelé par son nom officiel. A Porto, tout le monde l’appelle le Pont « Dom Luis ». Si on regarde l’inscription sur le pont, on note bien que c’est « Ponte Luiz I. » qui est écrit, son nom officiel (le Z à la fin de « Luiz » étant l’ancienne orthographe de « Luis »). L’absence de « Dom », marque de respect, se doit à l’absence du roi Louis Ier (Dom Luis) à l’inauguration du pont. Les habitants de Porto, fiers, n’ont pas supporté ce qui à l’époque avait été considéré comme un affront alors qu’ils avaient choisis d’honorer leur souverain en donnant son nom au pont, décidèrent de ne pas mettre la marque honorifique.

Photos du pont Dom Luis

Nom du pont : Luiz I.

Nom du pont : Luiz I.

Murailles de Porto

Murailles de Porto

Large de 8 m, on peut le traverser à pied

Large de 8 m, on peut le traverser à pied

On voit au fond les pylônes, vestiges de Ponte Pênsil

On voit au fond les pylônes, vestiges de Ponte Pênsil


Commentaires

A lire aussi