Oceanario de Lisbonne

Oceanário : Oceanarium de Lisbonne, plus bel Aquarium d’Europe

Par José da Silva, le 15 septembre 2009

Si il y a quelque chose que je n’ai pas fait dans ma vie, et qui me poursuivra dirait-on très longtemps, c’est le fait de ne pas avoir été à l’Expo 98 de Lisbonne, qui avait pour thème les Océans. Cette exposition universelle, où chaque pays venait exposer son savoir faire et nous parler de la mer et de la vie maritime, avait été le prétexte pour réhabiliter un quartier pauvre et industriel de Lisbonne. Le Oceanário, dont nous vous parlons dans cet article, est sans aucun doute le symbole phare de cette exposition, l’emblème qui devait rester pour les générations futures, sensibilisant les portugais et le monde aux océans et à la vie qui les habite. C’est un musée de biologie marine.

Oceanário, oceanarium de Lisbonne

Oceanário, oceanarium de Lisbonne

La vue plongeante du grand bassin est impressionante

La vue plongeante du grand bassin est impressionante

Le Oceanario livre en permanence de superbes images

Le Oceanario livre en permanence de superbes images

Le Oceanário, intégrant le nouveau quartier du Oriente, issu de l’ancien parc Expo 98, transformé en « Parque das Nações » (Parc des Nations), est un bijou d’architecture moderne. Il a été créé par l’architecte américain Peter Chermayeff, qui a également construit d’autres aquariums géants, comme celui d’Osaka, le plus grand au monde. Et je n’y étais jamais allé. Souvent passé devant, souvent admiré, avec son intégration parfaite dans le paysage, entièrement refait par la main de l’Homme. L’édifice se trouve au milieu d’une étendue d’eau, coupée du Tage. Pour s’y rendre, il faut passer par un pont, tout le bâtiment est encerclé par ces eaux, où certains gamins aiment se baigner, de l’autre coté, en faisant des plongeons. Nous sommes en pleine ville de Lisbonne. Cette fois, j’ai pris une journée exprès pour enfin aller voir le meilleur aquarium d’Europe, l’un des plus grands au monde, et sans doute le plus beau :D

Un gros travail a été fait pour recréer les fonds marins

Un gros travail a été fait pour recréer les fonds marins

Un des requins de l'Oceanario

Un des requins de l’Oceanario

Depuis 1998, plus de 10 millions de personnes ont visité le Oceanário, soit un million de personnes par an. Pour un pays de taille moyenne comme le Portugal, c’est un chiffre titanesque! Et la mission qui incombe à Oceanário peut pleinement être remplie avec un tel niveau de visites : faire connaitre notre patrimoine à tous, les océans, et sensibiliser les citoyens sur notre devoir de respect et de conservation de la Nature. Pour ça, cette œuvre était et l’est toujours, primordiale. C’est une chose d’entendre dire « qu’il faut protéger la planète et la vie sauvage », c’est une autre lorsque nous sommes mis nez à nez avec cette vie « sauvage », de voir la beauté de ces animaux, et de se rendre compte que l’Homme peut tout détruire par manque de responsabilité…

Les poissons sont mis en valeur par une illumination soignée

Les poissons sont mis en valeur par une illumination soignée

Pour venir à l’Oceanário, c’est très simple, le quartier du Oriente est très accessible, avec beaucoup de stationnements, et surtout la superbe Gare do Oriente, toute proche. On ne fait que très peu de queue pour acheter son ticket d’entrée, qui vaut largement ses 11 euros, plein tarif pour un adulte. L’attente est par ailleurs agréable, il y a tellement de choses à voir à ce moment là, comme par exemple l’impressionnant dinosaure suspendu au plafond, entièrement fait en canettes d’aluminium! Les murs ont été soigneusement décorés avec des azulejos, le carrelage portugais.

On a parfois l'impression de regarder la mer…

On a parfois l’impression de regarder la mer…

Une fois rentré dans l’Oceanário, c’est une claque. Une claque de froid! Ce musée de la biologie marine est composé de 5 sections. 4 d’entre elles représentent les 4 coins du globe, 4 habitats différents qui ont été ici recréés. On traverse le monde et ses océans, en prenant conscience, à fleur de peau, des différences abyssales entre les différents climats. On peut passer du froid polaire à la chaleur étouffante des tropiques en quelques minutes, avec, toujours, les animaux qui vont avec.

Le Oceanario possède de très nombreuses variétés de poissons, y compris des requins

Le Oceanario possède de très nombreuses variétés de poissons, y compris des requins

Les habitats naturels de l’Aquarium de Lisbonne

Antarctique

Habitat des pingouins

Habitat des pingouins

C’est la zone polaire, froide, par où débute la visite. Nous pouvons voir les poissons qui évoluent dans les océans de glace, mais surtout les manchots qui ont l’air de s’y plaire comme un poisson… dans l’eau. La banquise a ici été reconstituée pour accueillir ses pensionnaires, qui peuvent glisser sur la glace ou se reposer sur les rochers si ils le souhaitent. Sans aucun doute une très belle façon de débuter notre visite de l’Oceanário, cette fraîcheur est très bienvenue après avoir passé une journée sous le soleil de Lisbonne en plein été.

Il fait très frais chez les pingouins

Il fait très frais chez les pingouins

Les pingouins ont l'air de se plaire sous les cieux de Lisbonne

Les pingouins ont l’air de se plaire sous les cieux de Lisbonne

Océan Indien

Il fait très chaud et humide, dans la section tropicale de l'Oceanario

Il fait très chaud et humide, dans la section tropicale de l’Oceanario

C’est la zone tropicale, chaude et humide, avec ses oiseaux en semi liberté. Un bout de la jungle, que l’on peut traverser en passant par une passerelle a été planté, juste pour que l’on puisse voir et écouter les oiseaux, sentir dans la peau la chaleur moite des tropiques. Les poissons sont ici colorés, nageant le long des coraux. Après la froideur de l’habitat précédent, ça fait du bien de se réchauffer. Tout a été pensé et prévu pour que le visiteur soit immergé dans l’habitat naturel qu’il visite.

Atlantique Nord

Exposition sur les métiers de la mer, dont la pêche

Exposition sur les métiers de la mer, dont la pêche

Les Açores, des îles portugaises en plein milieu de l’Océan, ont été choisies pour servir de modèle à cet habitat. C’est chez nous au Portugal ou en France, en Europe ou en Amérique du Nord, c’est l’habitat tempéré. Ici, on verra des poissons-chats, des calamars, des méduses…

Pacifique Tempéré

Après la zone tempérée nord, la zone tempérée sud, avec ses poulpes géants, ses animaux des profondeurs, mais surtout les loutres! Les loutres Amalia et Eusébio, noms qui n’ont pas été choisis par hasard ;) Elles sont très photogéniques et remportent toujours beaucoup de succès.

Les pieuvres se collent aux parois de l'aquarium

Les pieuvres se collent aux parois de l’aquarium

Magnifique exemple de camouflage

Magnifique exemple de camouflage

Océan Global, Aquarium Central

Le bassin principal est gigantesque

Le bassin principal est gigantesque

C’est sans aucun doute le point central, vital de l’Oceanário. C’est un immense aquarium de 5000 mètres cubes d’eau et de 1000 m². C’est immense. Dans ce grand Aquarium, contrairement aux quatre habitats qui ont été soigneusement respectés, cohabitent des espèces qui ne se croiseraient jamais dans la Nature. Il est évident qu’il était impossible de totalement respecter la « fidélité » des habitats si on ne voulait pas se limiter qu’à un seul type d’habitat. Cet énorme aquarium autour duquel nous tournons sur deux étages lors de la visite nous livre des images de toute beauté. Nous restons bien souvent bouche bée face à tant de belles choses, de beaux animaux, de poissons géants ou d’innombrables petits  poissons, du requin à la raie, en passant par des thons, des mérous… ce sont des centaines d’espèces différentes qui cohabitent ici!

C'est dommage, on a pas vu les requins manger de petits poissons…

C’est dommage, on a pas vu les requins manger de petits poissons…

On a l'impression d'être au fond de la mer

On a l’impression d’être au fond de la mer

Profond de 7 mètres, il permet clairement de se créer l’illusion que nous sommes au fond de la mer, les poissons sont à l’aise pour nager, avec toute une équipe derrière qui sont aux petits soins. Je n’ai vu aucun requin manger un des petits poissons, je dois dire que j’ai presque été déçu :D Pour compléter la visite, 25 « petits » aquariums sont présents sur le parcours, avec toujours des notes informatives pour ceux qui veulent aller plus loin et en savoir un peu plus sur la faune et la flore de nos océans.

Des méduses dans un vivier

Des méduses dans un vivier

Dans les coulisses de l'Oceanario

Dans les coulisses de l’Oceanario

Ecran tactile d'information

Ecran tactile d’information

Pour regarder dans l’aquarium, d’énormes « hublots » sont présents. On dirait presque des écrans, c’est assez étrange comme sensation. Ils sont gigantesques, comme vous pouvez d’ailleurs le voir sur les photos, faisant plusieurs mètres de haut sur plusieurs mètres de large, et il le faut, quand la star absolue de l’Oceanário arrive : le poisson-lune, ou môle.

Le poisson lune est pour moi la star du Oceanario

Le poisson lune est pour moi la star du Oceanario

Cet énorme poisson pesant une tonne, 1000 kgs, se déplace lentement dans le bassin… et c’est une autre expérience que de voir une telle chose vivante bouger de la sorte dans l’eau. On se sent minuscule à coté, celui de l’Oceanário fait facile plus de deux mètres! Il y en a qui atteignent même la taille formidable de 3 mètres… Et ce type de poisson explique une des raisons pour laquelle les « hublots » de l’aquarium sont bombés : pour que le poisson-lune ne se fasse pas mal en se cognant dessus. Je garde un souvenir inoubliable de cette rencontre avec un tel être vivant, mes modestes photos ne donnent qu’une vague idée de ce que ça peut bien être en réalité!

Et pour cause, ce poisson peut faire jusqu'à 3 m!

Et pour cause, ce poisson peut faire jusqu’à 3 m!

Le poisson lune est majestueux, attirant les nombreuses photos des visiteurs

Le poisson lune est majestueux, attirant les nombreuses photos des visiteurs

Il se déplace lentement, promenant sa majesté dans le Oceanario

Il se déplace lentement, promenant sa majesté dans le Oceanario

Nous avons du passer deux ou trois bonnes heures dans l’Oceanário, sans forcément nous presser, mais sans jamais nous ennuyer, toujours émerveillés par tant de beauté naturelle. A la sortie, l’immanquable boutique de souvenirs, où l’ont peut acheter des porte-clés, des peluches, des livres et ainsi de suite. Un dernier coup d’œil à l’édifice, un petit au revoir à Vasco, la mascotte de l’Oceanário qui barbote dans les eaux, et nous voila repartis chez nous, avec des images plein la tête. Je ne regrette pas d’être venu, c’est une visite inoubliable, que je conseille vivement :D

Photos de l’Oceanário de Lisbonne

Beaucoup d'aquariums plus petits, avec ici des anémones

Beaucoup d’aquariums plus petits, avec ici des anémones

Un dragon des mers, phycodurus eques

Un dragon des mers, phycodurus eques

L'habitat naturel a été recréé pour que ces poissons se sentent chez eux

L’habitat naturel a été recréé pour que ces poissons se sentent chez eux

Nous pouvons admirer la vie marine avec les grandes dimensions du bassin

Nous pouvons admirer la vie marine avec les grandes dimensions du bassin

Tout est soigneusement etudié pour le bien être des pensionnaires de l'aquarium

Tout est soigneusement etudié pour le bien être des pensionnaires de l’aquarium

C'est surréel, l'immensité des parois de l'aquarium principal

C’est surréel, l’immensité des parois de l’aquarium principal

Les parois sont bombées pour résister à la pression de l'eau, mais également pour ne pas déformer l'image suivant l'angle de vue

Les parois sont bombées pour résister à la pression de l’eau, mais également pour ne pas déformer l’image suivant l’angle de vue

Au fond, on aperçoit le Pavillon Atlantique, salle de spectacles de Lisbonne

Au fond, on aperçoit le Pavillon Atlantique, salle de spectacles de Lisbonne


Commentaires