chinquilho

Chinquilho, jogo da malha : pétanque portugaise ?

Par José da Silva, le 24 août 2009

Imaginez un groupe d’hommes, un dimanche après-midi, à l’heure de la sieste. Ils sont à l’ombre des arbres, à quelques mètres du bar, et s’insultent copieusement. Vous entendez de gros bruits de ferraille, qui résonnent au loin. On a juste l’impression qu’ils sont en train de démolir quelque chose… mais qu’est ce que c’est? Rassurez-vous, ils jouent juste au chinquilho.

Le titre un peu provocateur de cet article compare le chinquilho à la pétanque. Ces deux « sports » de terrasse sont pourtant très différents, mais l’ambiance bonne enfant est identique, que ce soit dans un village au Portugal ou dans un village provençal. Les deux sont des jeux de précision, où il faut lancer avec dextérité une pièce en métal caractéristique. Les deux sportifs iront tout les deux de la même façon se désaltérer avec une bonne bière bien fraîche en écoutant les cigales à l’ombre d’un arbre tout en insultant les joueurs de son équipe qui oseraient ne pas réussir leur lancer.

Terrain de chinquilho
Terrain de chinquilho

Le chinquilho se joue sur n’importe quel type de terrain, de préférence capable d’amortir le choc. Il faut, pour marquer des points, viser le « pau » avec une « malha » (l’objet métallique), situé à quelques mètres de distance. Le « pau » veut dire en portugais « bâton », et était fait auparavant en bois. Ici, il a été fait en une matière synthétique très résistante, utilisée habituellement pour « couper la viande en boucherie » selon ce que me disait l’un des joueurs cet après-midi là. Si la malha reste sur le support où se trouve le pau tout en ayant touché le pau, on marque 3 points. Si on ne fait que toucher le pau, on marque deux points. Si on ne touche pas le pau, mais la malha est sur la zone, on ne marque qu’un seul point.

Sportif de haut niveau, juste avant le lancer
Sportif de haut niveau, juste avant le lancer

Auparavant, on utilisait de gros bois massifs pour servir de zone. On aperçoit les anciens sur la photo, qui servent de protection au grillage : ils ont été usés par des milliers de lancers au fil des années. Maintenant, avec les protections en caoutchouc le jeu s’adapte à son époque. Les malhas sont toujours les mêmes, un disque de métal de 600 g environ et 10,5 cm de diamètre, adaptés à un lancer à la main : il y a une encoche à l’extérieur pour y glisser son index, il ne faudrait pas que le disque glisse de la main au moment du tir.

Dans d’autres régions et surtout au Brésil, les gens nomment le « chinquilho » volontiers « jogo da malha ». C’est un sport très ancien, qui remonte à des temps immémoriaux, joué par les personnes les plus humbles. Tout pouvait servir de « maille » : fers à cheval, gros cailloux, gros morceaux de fer… l’essentiel étant de jouer. Les règles changent un peu suivant les régions, ici, je vous ai parlé des règles que je connais, celles qui se pratiquent quelque part entre Leiria et Pombal :)


Commentaires