Maisons à Porto

Ce qu’il faut savoir sur la banque au Portugal

Par

Le marché du crédit au Portugal est, pour ceux qui ont eu le malheur de s’y frotter, très hermétique. Non pas qu’il soit compliqué d’en obtenir un, au contraire, mais plutôt dans le sens où les banquiers et différents acteurs du crédit utilisent des termes inutilement compliqués. Des termes incompréhensibles pour la grande majorité des personnes qui n’ont pas fait d’école de haute finance.

Ceci est encore plus vrai pour le français ou même le franco-portugais souhaitant s’établir là-bas, et prendre un crédit chez les banques locales.

Le crédit au Portugal

Lorsque je lis des phrase sur la page de l’association de défense du consommateur portugaise DECO Proteste, on comprend tout de suite le réel besoin d’une clarification, voyez donc, traduit littéralement :

Taux d’intérêts le plus bas du marché, dans la perspective de non client, indexée sur l’Euribor sur 12 mois, accrue d’un spread de 3,25%

La banque au Portugal

Si vous avez l’ambition d’acheter une maison au Portugal à crédit, c’est tout à votre honneur, mais sachez que vous allez sans doute avoir du mal à bien comparer les offres portugaises aux françaises.

Pour faire court, les taux d’intérêts sur le crédit immobilier seront en général plus élevés au Portugal qu’en France, mais en revanche, on vous permettra de faire des emprunts de très longue durée, jusqu’à parfois 35 ans, contrairement aux 25 maximum généralement constatés en France.

Certaines banques portugaises présentes sur le marché français permettent de simplifier l’obtention du crédit pour acheter sa maison au Portugal, permettant de profiter du meilleur des deux législations : à voir avec un banquier de Caixa Geral dos Depositos, de BPI ou de la Banque BCP en France.

Il est facile au Portugal d’être endetté pour une vie, et d’obtenir des crédits pour tout et pour rien. Ce n’est que depuis 2009 que la législation a mis en place le taux d’usure. Le taux d’usure est un taux d’intérêt maximal que les agences de crédit ne peuvent pas dépasser. Il est calculé suivant le TAEG, taux annuel effectif global, c’est-à-dire les taux d’intérêts pratiqués en général par la profession. Cette loi européenne vise les crédits à la consommation qui vont de 200 euros à 75 000 euros.

Le consommateur peut également annuler son crédit, à partir du moment qu’il renonce d’acheter le bien pour lequel il faisait un crédit. De plus, si il veut rembourser par anticipation, les pénalités sont moindres qu’auparavant, on passe de 2 à 5% d’intérêts en plus, à seulement 0,5% maximum. Pour finir, il est désormais de la responsabilité de l’institution financière de vérifier la solvabilité du demandeur de crédit.

Le Portugal a donc répliqué la directive européenne concernant l’accord de crédit. La loi portugaise est ainsi quasiment identique à la française. Ce qui change surtout, ce sont les pratiques commerciales et les habitudes des consommateurs. Qui parle d’euribor et de spread en France ? Personne, parce que la généralité des crédits français sont à taux fixe, tandis qu’au Portugal ils le sont à taux variable.

On le voit, il est pratiquement systématiquement préférable de prendre un crédit à la consommation en France, la législation française étant plus stricte, mieux appliquée et protectrice du consommateur. Les taux d’intérêts français sont inférieurs avec une généralisation du crédit à taux fixe, contrairement aux taux variables largement pratiqués au Portugal.

Acteurs du crédit à la consommation au Portugal

Les acteurs du crédit conso sont en fait très majoritairement français ! Nous avons par exemple Credibom, qui appartient en fait au groupe Sofinco, filiale du Crédit Agricole. Ils se vantent sur leur site d’avoir un TAEG de 24,75% pour leur carte de crédit Visa… Ou bien notre très connu Cetelem, propriété de BNP Paribas, l’un des acteurs les plus connus du marché.

Vous le voyez, le marché du crédit à la consommation au Portugal est un terrain de jeu pour les agences de crédit françaises. D’autres acteurs, comme GE Money Bank ou Barclays sont également présents. Les acteurs bancaires traditionnels, comme CGD, BCP ou BPI sont plutôt ancrés sur les services traditionnels, comme les crédits immobiliers, les prêts aux entreprises…

Petit dico du crédit au Portugal

Taxa de juro : taux d’intérêts

Taxa anual efectiva, TAEG : équivalent de notre TEG, permettant d’avoir le vrai prix du crédit, avec les autres dépenses associées, comme les assurances ou les différents frais de dossier. C’est cette valeur qu’il faut utiliser pour comparer les crédits entre eux.

Euribor : valeur de référence sur laquelle sont indexés les crédits à taux variable. Il existe d’autres valeurs, moins utilisées.

Spread : c’est les marges de la banque, appliquées à l’Euribor, permettant d’obtenir les taux d’intérêts. Si l’Euribor est à 3%, avec un spread de 1%, on aura un taux d’intérêts de 4%. Il varie suivant le risque que vous présentez pour la banque. Vous l’avez compris, le spread, c’est ce que la banque gagne sur l’emprunt.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, j’ai rédigé un article spécialement dédié au crédit immobilier pour acheter au Portugal sur le site eKonomia, pour en savoir plus sur l’art et la manière de trouver un financement.


Commentaires

A lire aussi