Les 1000 saveurs de la Glacerie Coromoto : glaces à la sardine ?

Les 1000 saveurs de la Glacerie Coromoto : glaces à la sardine ?

Par

Je sais, vous êtes un sacré gourmand, vous ne pouvez rien me cacher! :D

Connaissez vous la ville de Mérida, au Venezuela? C’est une ville de 300 000 habitants, la deuxième ville étudiante du pays avec son Université des Andes, perchée à 1600m de hauteur. Elle possède la particularité de posséder le plus grand téléphérique du monde : 12,5 km de longueur. Pour la petite histoire, Mérida, c’est également le nom de la ville d’Estremadure en Espagne, qui était la capitale de l’ancienne Lusitanie, Augusta Emerita. La Mérida du Venezuela est nommée ainsi en l’honneur de son fondateur, originaire de cette ville espagnole…

A votre avis, dans la ville la plus froide du Venezuela, avec seulement 19 petits degrés de température moyenne, quel est l’établissement le plus connu internationalement? Une boulangerie? Un restaurant? Non, non, une… glacerie! Oui oui, une boutique où on vend des glaces…

La glacerie Coromoto (“Heladería Coromoto”) à Mérida, au Venezuela, est donc internationalement connue : fondée par Manuel da Silva Oliveira, un émigré portugais dans ce pays d’Amérique du Sud, elle propose des centaines de saveurs différentes, qui peuvent parfois en dérouter plus d’un. Des glaces au saumon, au calamar, à l’ail… et au viagra (pollen et miel en fait, pour cette dernière). Au total, ce sont plus de 900 saveurs qui sont proposées dans sa glacerie vénézuélienne, par deux fois citée au guiness book des records. Il est devenu le glacier le plus fameux du monde : chaque touriste de Mérida se doit de passer dans sa glacerie, et gouter l’une de ses fameuses glaces, dont il conserve soigneusement les recettes dans sa… mémoire. Plusieurs fois contacté par des entreprises internationales de glaces, qui voulaient ses recettes et son prestige, il a toujours refusé de travailler avec ces multinationales. Il ne conçoit pas la glace avec des produits chimiques, et refuse, héroïquement par les temps qui courent, de vendre ses recettes. Les glaces de Dom Manuel da Silva Oliveira sont donc 100% naturelles, et, de l’avis des gens qui ont eu la chance d’y gouter, extraordinairement bonnes. Je ne sais pas d’ailleurs si vous pourrez en déguster ailleurs que dans sa boutique…

Reportage brésilien sur la Heladaria Coromoto

En l’an 2000, Manuel da Silva Oliveira fait la connaissance de son fils, de 47 ans, lui aussi nommé Manuel Oliveira. Il était resté au Portugal avec sa mère, qui n’avait pas voulu suivre son mari au Venezuela, parti alors qu’elle était enceinte. Ils ne se connaissaient donc pas. Ils se rencontreront finalement au Portugal, et notre Manuel découvrira qu’il est déjà arrière-grand père. Puis le fils suivra son père au Venezuela, pour découvrir la glacerie de son père, déjà consacré, et apprendra l’Art de la glacerie des mains du maître. Apparemment, le déclic que son père avait eu il y a bien longtemps s’est opéré également, et depuis, il existe une Glacerie Coromoto au Portugal également.

Tout comme son père, il est entièrement devoué à la recherche de nouvelles saveurs pour ses glaces. Initialement située dans leur ville natale de Santa Maria da Feira (proche de Porto), il déménagera à Portimão, Algarve, beaucoup plus touristique. Père et fils échangent depuis lors quasi quotidiennement leurs recettes de glace : à eux deux, les Glaceries Coromoto cumulent plus de 1000 saveurs de glaces. 1000 goûts différents. Je ne suis même pas sûr d’avoir déjà gouté à 1000 choses différentes dans ma vie, alors des glaces!

Alors, que choisir? Une glace au Bailey’s? Ou un “sexe à la plage” ? Ou bien une “soupe de cheval fatigué” ? Une glace à la crevette, glace au curry, glace à la sangria, etc etc etc ? La vidéo sur cette glacerie est éloquente!:D


Commentaires

A lire aussi