Fin de l’agrégation de Portugais en France

Par José da Silva, le 13 octobre 2008

Nous le savions déjà, c’est confirmé depuis quelques temps : il n’y aura pas d’agrégation de Portugais cette année. La raison avancée ? Il y aurait selon le gouvernement déjà trop de professeurs de Portugais, qualifié de « langue rare ».

Je trouve ça marrant, de qualifier la 6ème langue la plus parlée au monde de « rare ». Elle est devant le Français, par exemple. La langue Russe aussi a perdu son agrégation. J’avais déjà évoqué l’inadéquation d’une langue si importante au niveau mondial avec sa représentativité dans le système éducatif français, il est triste de voir que l’Etat ne parie pas plus sur l’enseignement des langues. Il est dommage de voir que la France confirme ce que les pays étrangers en pensent : chauvins repliés sur eux-mêmes, très peu ouverts au monde et à sa diversité culturelle. Il est beaucoup plus rare de trouver un Français sachant parler convenablement Anglais que partout ailleurs en Europe…

Malgré tout, les Portugais de France, et leurs enfants, continuent de chérir la langue du pays de Camões, en allant à l’école portugaise en France. Un reportage de la chaîne info France 24 nous fait découvrir une école portugaise à Pontault-Combault (qui est quand même en France la ville la plus remplie de Portugais…), je vous mets la vidéo dans cet article.

Avec la montée en puissance du Brésil, devenu la 8ème puissance économique mondiale, je trouve que la France fait preuve d’un manque de vision frappant. Ne faudrait-il pas plutôt parier beaucoup plus sur l’enseignement du Portugais (et du Russe, rappelons-le) afin d’avoir un avantage pour les futures relations entre les deux pays, plutôt que d’attendre que les Brésiliens viennent nous parler en Français ? Et comment crédibiliser l’enseignement du Portugais en France, si on fait perdre l’espoir aux étudiants de Portugais actuels de décrocher un jour l’agrégation ? Comment attirer de nouveaux étudiants ?


Commentaires

A lire aussi