Ancienne unité de mesure portugaise : Alqueire
Ancienne unité de mesure portugaise : Alqueire

Ancienne unité de mesure portugaise : Alqueire

Par

J’entends souvent les gens du village parler de “alqueire” en tant qu’unité de mesure. Je me suis souvent demandé à quoi ça pouvait bien correspondre concrètement, jusqu’au jour où je suis tombé sur le récipient de la photo ci-contre.

Mesure d'un alqueire
Mesure d’un alqueire

C’est un récipient qui correspond exactement à un alqueire, l’unité de mesure pour tout ce qui est “sec” (non liquide, donc, comme des haricots, du maïs, de la farine, et ainsi de suite). Ce n’est que récemment que les gens du village ont commencé à parler en litres et en kilogrammes, devant faire bien souvent la conversion en alqueires : il ne se servent donc plus du récipient de mesure.

L’alqueire, un mot d’origine arabe (facile à reconnaître, il commence par “al”) était en fait les corbeilles ou les sacs que l’on mettait sur les animaux de bât. Ces sacs étaient plus ou moins uniformisés, correspondant au poids que l’animal pouvait supporter. Ce qui explique pourquoi la mesure de l’alqueire est variable suivant les régions et les époques.

Officiellement, on a choisi pour uniformiser dans tout le pays cette unité de mesure, l’alqueire de Lisbonne, qui équivaut à 13,9 litres et qui se subdivise en oitavas et en quartas. Il y a bien d’autres unités de mesure, mais c’est surtout l’alqueire qui revient.

Il faut savoir que c’est un décret datant de 1859 qui a institué le système métrique au Portugal : comme quoi, il en a fallu du temps pour que les gens s’adaptent.


Commentaires

A lire aussi